IFP – GERMAIN CALSOU

« Chaque image doit produire un cataclysme » – Aragon

Université / University

Sorbonne Paris III-IV – Master Médiation de la Musique
IFP – Master 2 pro communication et multimédia

Poste actuel / Current position

Consultant Éditorial chez Spintank / Editorial consultant at Spintank

>> Profil Linkedin <<

>> Twitter <<

>> Facebook <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

Scheherazade – Rimsky et Korsakov

Première œuvre orchestrale que j’ai joué en tant que bassoniste. Un des solos les plus stressant mais un des plaisirs les plus intense sur scène. Les mélodies me hantent toujours.

« La Femme d’Argent » – Air

Metronomy, Gorillaz, Daft Punk, mais aussi les Kills, Portishead, Four Tet… Difficile de faire le choix dans les morceaux qui m’ont fait saisir les potentialités de la musique électronique. Si je choisi AIR, c’est par ce que c’est avec eux que l’on comprend le mieux que des bases classique et très françaises avec un peu de machines et du génie, ça donne naissance à une pop intemporelle. Je me souviens encore de m’écorcher les doigts en suivant cette ligne sur ma basse.

« Les choses qu’on ne peut dire à personne » (La Noblesse Remix) – Bertrand Burgalat

C’est le premier remix que j’ai sorti d’une personne que j’admire. C’est important par ce que je n’aurais jamais cru que ce soit possible.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Il y a beaucoup de moments dans une vie avec la musique qui peuvent aller de la première note jamais entendue jusqu’au dernier concert. Mais je dirais :

> le premier morceau ou EP que j’ai composé puis osé sortir ;

> Le moment où suite à un master en médiation de la musique et après avoir travaillé un an aux partenariats de Trax Magazine j’ai décidé que travailler uniquement dans la musique ne me satisfaisait pas ;

> Le moment où je travaille quand même dans la musique en faisant de la communication pour le Ministère de la Culture mais aussi en travaillant pour des labels et en continuant à organiser des soirées et à jouer.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

« Le Sacre du Printemps », mis en scène par Pina Baush

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

Je ne pense pas que c’est un choix ni une vocation. C’est une nécessité de ma passion.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

Bibio – « A tout à l’heure »
Sébastien Tellier – « La Ritournelle »
Ravel – Pavane pour une infante défunte
Jonny Greenwood – « Proven Lands »
Born Ruffians – « I Need A Life » (Four Tet remix)
Rudolf Firkušný, Janáček – On an Overgrown Path
Mount Kimbie – « Carbonated »
Joyce – « Aldeia De Ogum »
Music Of The Aka Pygmies – « Dikoboda Sombe »
The Bill Evans Trio – Moon Beams
Angela Bofill – « People Make The World Go Round » (Seegweed edit)
Joy Orbison – « Sicko Cell »

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Dans un monde en reconfiguration profonde et permanente, bien malin celui qui s’affirme capable de dire quel seront les enjeux précis de son métier à 5 ans. Pour donner des exemples dans la musique : le paradigme YouTube/Spotify/Deezer aura sans doute changé (ou pas), l’IA aura profondément révolutionné notre manière d’interagir avec la musique jusqu’à la composer pour nos goûts précis… En revanche je pense que les courants profonds de nos métiers seront toujours les mêmes. Et que la génération à laquelle j’appartiens (celle qui a connu la naissance d’internet) a toute sa place dans le façonnage du monde qui vient.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

À une bibliothèque

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

Scheherazade – Rimsky et Korsakov

First orchestral work that I played as a bassoonist. One of the trickiest solo I’ve ever had to play but the most intense pleasure on stage. The melodies still haunt me.

« La Femme d’Argent » – Air

Air because it’s the simplest definition of what a bit of French classical influences, electronic machines, and a touch of genius can give birth to: a timeless pop.

« Les choses qu’on ne peut dire à personne » (La Noblesse Remix) – Bertrand Burgalat

It’s the first remix that I did for someone I admire. It’s important because I never thought it would be possible.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

There are too many golden ticket moments in a life with music – ranging from the first note ever played to the last concert I have been to – that it’s hard to pick up one. But I’d say:

> The first album that I produced alone and dared to publish ;

> The day that I realized that working only into the music world was not satisfying for me. After a master in music mediation and one year working in an independent French electronic music magazine (called Trax) it was a tough decision ;

> The moment I realized that I’m still working into music by doing the French culture ministry’s communication, by working for labels, organizing parties and mostly by producing and playing the music I want to.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

« Rite of Spring », by Pina Baush

Why on earth did you want to work in music?

I think it’s neither a choice nor a vocation. As a passionate musician and music lover I’d rather put it as an incompressible necessity.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen to the playlist <<

Bibio – « A tout à l’heure »
Sébastien Tellier – « La Ritournelle »
Ravel, Pavane pour une infante défunte
Jonny Greenwood – « Proven Lands »
Born Ruffians – « I Need A Life » (Four Tet remix)
Rudolf Firkušný, Janáček – On an Overgrown Path
Mount Kimbie – « Carbonated »
Joyce – « Aldeia De Ogum »
Music Of The Aka Pygmies – « Dikoboda Sombe »
The Bill Evans Trio – Moon Beams
Angela Bofill – « People Make The World Go Round » (Seegweed edit)
Joy Orbison – « Sicko Cell »

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

To define the exact stakes of our jobs within the next 5 years is simply not possible. The interfaces are changing day by day, the coming AI revolution is going to deeply transform our industry. However I think that the profound stakes of our jobs (Music or Communication) will still be the same. And my generation (the one who was raised with the appearance of internet, smartphones, social networks…) will have a fundamental role in shaping the coming world.

Is there life after music, and what would yours be ?

A Library

“Each image must produce a cataclysm” – Aragon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s